Un buraliste partenaire de la FDJ sanctionné pour le suicide d’un joueur addict

Fait divers incroyable concernant les jeux d’argent de la Française des Jeux:

Un buraliste partenaire de la FDJ sanctionné pour le suicide d’un joueur addict La Française des Jeux vient de retirer l’agrément à un buraliste qui n’aurait pas suffisamment informé son client contre les risques d’addiction des jeux d’argent proposés par la FDJ.
Un jeune homme âgé de 23 ans s’est suicidé après avoir cumulé d’énormes dettes en pariant sur les jeux de hasard de l’entreprise publique en misant jusqu’à 20 000€ par semaine.
Le détaillant ne compte pas en rester là et a décidé de contrattaquer en assignant devant les tribunaux de Nanterre la FDJ pour rupture de contrat abusive.
L’audience est fixée au 22 novembre.
La question qu’on est emmené à se poser est la suivante: un buraliste peut t-il être tenu responsable d’un joueur compulsif et addict aux jeux d’argent ?
Suicide d’un jeune homme addict aux jeux d’argent de la Française des Jeux-Un joueur compulsif se donne la mort en jouant de grosses sommes d’argent aux jeux de hasard de la FDJ D’après le porte parole de la Française des Jeux, le détaillant à sa part de responsabilité car celui-ci l’a autorisé à parier alors qu’il n’avait pas de quoi payer les tickets de grattage, valider ses grilles de paris sportifs en lui faisant crédit sur ses prochains gains éventuels.
Du coup, l’organisme de jeux d’argent qui régit les buralistes dans toute l’hexagone a retiré son agrément au buraliste de Trie-Château (Oise).
Ainsi, largement désarmé, le détaillant ne peut plus proposer ses fameux jeux de grattage, ses grilles de loteries (loto, kéno, euromillion), ses bulletins de turf ou encore ses formulaires de paris sportifs à ses clients.
Ce cas bien entendu reste inédit en France.

Le fait divers en détail:

Un individu de 23 ans qui travaillait et qui avait une vie normal s’est pris de passion depuis tout jeune pour les jeux d’argent et de hasard en tout genre.
Il était connu comme un joueur compulsif dans la commune et arrivait à jouer 20 000 euros par semaine pendant la période d’Avril et de Mai.
Après quelques mois, face à la pression et les dettes qui furent trop importantes, ce dernier a décidé de mettre fin à ses jours en se jetant d’un pont.
La FDJ a décidé de sanctionner le buraliste car celui-ci n’a rien mis en œuvre pour le dissuader de jouer autant d’argent.
Le buraliste de son côté affirme qu’il a prévenu le jeune homme à plusieurs reprises en lui disant qu’il jouait trop d’argent.
Ce dernier a rétorqué en lui répondant: « oui, mais je gagne ».
Malgré tout, le buraliste a toutefois le sentiment de «payer les pots cassés», sur une affaire qualifiée d’«hors normes» par l’ex-monopole lui-même.

A lire aussi sur le même sujet:
Grattage en Ligne de la FDJ Exclu Web : La mine d’or